• Fiche détaillée
  • La présence d'un arbre est idéale pour animer un grand mur… mais il faut prendre garde au péril des racines. Certaines essences peuvent poser des soucis, d'autres non.

    Petit arbre deviendra grand
    Un platane, un paulownia ou encore un tilleul finit toujours par donner un très grand arbre. Or il faut savoir que les racines représentent deux fois le volume des branches : a proximité d'un bâtiment ou d'un mur, imaginez ce que cela peut représenter ! Il faut donc faire attention à ne pas se créer de problème en plantant trop près d'une construction un arbre qui dépassera 6 m de hauteur à l'âge adulte. Un espace de 10 m entre le tronc et le mur représente un bon écart.
    Les grands arbres peuvent aussi poser des problèmes vis-à-vis des canalisations enterrées, qu'ils peuvent atteindre à longue distance avec leurs racines. Voir la fiche: Que planter à proximité des canalisations ?

    Grosse souche, gros problème
    Il n'y a pas que la hauteur à prendre en compte, mais aussi le type de végétation de l'arbre à planter. Un figuier, par exemple, forme une souche imposante avec l'âge, et qui peut endommager les fondations d'un mur. Dans ce cas, on gardera un espace de 3 m entre les deux. Les arbres dits palissés, que l'on attache le long de fils adossés à un mur, comme les pommiers ou les poiriers, ne deviennent jamais encombrants : ils font exception à cette règle… tant qu'ils sont entretenus !

    Attention aux arbres drageonnants
    Les ailantes (faux vernis du Japon), le robinier (faux acacia) et certains peupliers ont la fâcheuse tendance à émettre des rejets depuis leurs racines, à longue distance. Trop près d'un mur, les racines peuvent passer en dessous et se glisser sous un bâtiment ou chez le voisin ! Ces racines peuvent aller très loin : ici, c'est un espace de 15 m qu'il vaudra mieux garder entre l'arbre et les constructions à protéger.

    Chute de branches
    Le risque de voir un arbre s'abattre sur une construction doit aussi être pris en compte. C'est surtout l'action de vents dominants ou d'un sol peu profond (si une couche rocheuse est présente à moins de 2 m de profondeur) qui va augmenter ce risque et conduira à planter l'arbre plus loin. Les chutes de branches varient selon les essences. Noyers, peupliers et frênes y sont plus sensibles. Attention aux vérandas et aux serres à proximité ! A côté des bâtiments, mieux vaut planter des arbustes plutôt que des arbres. Voir la fiche: Que planter autour de la maison ?

    Et les barrières anti-racines ?
    Si elles sont efficaces pour les bambous, enracinés peu profondément (1 m environ), il n'en va pas de même pour les arbres qui peuvent descendre à plusieurs mètres sous terre. Une barrière anti-racines ne peut protéger une construction contre l'intrusion des racines, sur le long terme.

    Le cas des grimpantes
    Les glycines et les bignones forment de grosses souches. Malgré cela, elles peuvent être plantées relativement près d'un mur (entre 50 cm et 1 m de distance, par exemple), si le mur possède des fondations.
  • Photos (4)
  • Distance entre mur et arbre
    Distance entre mur et arbre
    Auteur: Jean-Michel Groult
    Copyright
    Distance entre mur et arbre
    Distance entre mur et arbre
    Majestueux, le platane peut devenir imposant… et donc problématique à proximité d'une construction !
    Auteur: Jean-Michel Groult
    Copyright
    Distance entre mur et arbre
    Distance entre mur et arbre
    La force des racines d'arbres est impressionnante : ne la sous-estimez pas !
    Auteur: Jean-Michel Groult
    Copyright
    Distance entre mur et arbre
    Distance entre mur et arbre
    Les arbres fruitiers palissés contre un mur ne causent pas de dégâts, mais il faut les tailler.
    Auteur: Jean-Michel Groult
    Copyright